arHsens prépare la rentrée littéraire de janvier 2014 Imprimer Envoyer
Dimanche, 17 Novembre 2013 12:26

Couverture-en-coursAinsi que nous vous l'annoncions dans cette actu du 27 septembre dernier, nous travaillons sans relâche à notre prochaine publication. Nous sommes fiers de vous annoncer la sortie, le 14 janvier 2014, du Manuscrit trouvé à Pau, dix-huitième titre de notre catalogue, et deuxième roman de… Frédéric Mouchet !

C'est en effet l'auteur de La Soupe au formol qui nous a fait le grand plaisir de nous proposer son nouveau texte, pour lequel une souscription sera mise en place dans les jours à venir, dès que la couverture sera finalisée. En attendant, vous pouvez d'ores et déjà découvrir ce qui vous attend dans Le Manuscrit trouvé à Pau en lisant la suite de cet article.

 

Plus qu’un roman à tiroirs, c’est une véritable commode que nous propose Frédéric Mouchet avec son nouvel opus ! Dans cette fresque libertine et guerrière, le lecteur prend part aux aventures d'un jeune narrateur, naïf et inexpérimenté, qu'une subite solitude jette sur les chemins de Pyrénées fantasmées, à la nature métamorphosée, parsemées de cités imaginaires, et où chaque rencontre est l’occasion d’une étourdissante mise en abîme de récits enchâssés : une nonnerie dédiée à la lubricité ; un chirurgien voyageur, séducteur et possible mentor ; des rimeurs congénitaux conteurs d'histoires fabuleuses… Plongé dans un érotisme noir, où le rire ne s'éloigne jamais du frisson de l'horreur, le monde est ainsi perçu à travers le prisme d’un kaléidoscope hallucinatoire reflétant les réalités multiples, et souvent incompatibles, de la société.

Dans la lignée du Manuscrit trouvé à Saragosse de Potocki, Le Manuscrit trouvé à Pau ose tous les genres : roman libertin autant que picaresque, conte fantastique et philosophique ou encore épopée burlesque, il puise son inspiration dans des sources aussi éclectiques que Boccace, Rabelais, Cervantès et Lesage. Sans complexe, sans tabou, sans vergogne, Frédéric Mouchet nous livre un texte foisonnant aux savoureuses tonalités épiques et licencieuses, que n'aurait pas renié Saint-Just.

 

Partagez cet article :

Twitter Facebook Google Plus

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Comment avez-vous connu le site ?